Notre Magazine n° 186 est arrivé

INC - 60 MILLIONS - DGCCRF

 

LES NOUVELLES PRIMES A LA CONVERSION

 

logo_for_invoice.jpg

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

 

La prime qui incite à remplacer une vieille voiture par un véhicule moins polluant évolue en 2019. Examinez bien les conditions à remplir en amont.

 

La prime à la conversion a rencontré un vrai succès en 2018 et a bénéficié à environ trois millions de personnes. Les grandes lignes sont inchangées pour 2019. Les conditions pour bénéficier et le montant de la prime ont toutefois évolué.

 

Ce qui change en 2019 : conditions d’accès et montant de la prime

S’agissant du nouveau véhicule, la limitation de CO2, a été abaissée à 122g / km contre 130g l’an dernier. Par ailleurs, pour son certificat de qualité de l’air, la voiture doit être classée Crit’air 1 ou Crit’air électrique. Les ménages non imposables peuvent aussi choisir une Crit’air 2 émettant moins de 122g / km, mais ce n’est plus le cas des ménages imposables.

Le montant des primes varie selon le véhicule acheté et le régime fiscal du foyer. La prime est doublée pour les personnes non imposables dans trois cas de figure : elles font partie des plus modestes (revenu fiscal inférieur à 6 300€), elles font un aller-retour de plus de 60km entre leur domicile et leur lieu de travail ; elles roulent plus de 12 000km par an pour leur travail avec leur voiture personnelle.

Quant au véhicule mis au rebut, il doit avoir été immatriculé avant le 1er janvier 1997 pour une motorisation essence. S’il s’agit d’un diesel, il doit dater d’avant 2001 dans le cas général et d’avant 2006 pour les personnes non imposables.

 

Les autres conditions à respecter

D’autres conditions sont à respecter et certains ont découvert, trop tard, que le véhicule devait appartenir au bénéficiaire de la prime (pas à son père ou à son conjoint), qu’il devrait être toujours assuré ou qu’il ne devait pas avoir été détruit avant l’achat de la nouvelle voiture. Informations détaillées et simulations sont disponibles sur www.primealaconversion.gouv.fr

 



TELECONSULTATION COMMENT Y ACCÉDER ?

Depuis la mise en place du remboursement de la téléconsultation par l’Assurance maladie, de plus en plus de médecins s’équipent. Toutefois ce service est surtout conseillé par des complémentaires ou des sociétés privées désireuses de le proposer à leurs salariés [...]

JE VEUX CONTESTER LA HAUSSE DE MES CHARGES

Le témoignage de Romain I… : je suis locataire dans un immeuble récent depuis un peu plus de deux ans. Mon propriétaire et l’agence immobilière ont décidé d’augmenter nos charges locatives de façon importante. Avant, nous payions 35€ de charges par mois. Là, ils augmentent les provisions sur charges à 68€ par mois, en s’appuyant sur les comptes des charges de l’année dernière. De plus, ils nous demandent de payer un complément de 257€ à titre de régularisation. Je trouve ça soudain et excessif. Tous les locataires de l’immeuble subissent des hausses similaires. Que dit la loi à ce sujet ? Comment puis-je me défendre ? [...]

CLAUSES ABUSIVES - MODE D'EMPLOI

Les professionnels rédigent souvent leurs contrats en des termes qui restreignent leurs obligations ou accroissent celles de leurs clients. La loi protège les consommateurs contre ces clauses abusives, en leur permettant de retrouver les droits qu’elles visaient à supprimer ou à limiter. Mais encore faut-il savoir les reconnaître. Qu’est-ce qu’une clause ? Qu’est-ce qu’une clause abusive ? Comment faire valoir vos droits ? [...]