ACTUS

 

LE DOSSIER MEDICAL PARTAGE (DMP) : QU'EST-CE QUE C'EST ?

 

bercy_infos_jpg.jpg

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

Publié le 15 novembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

Le dossier médical partagé (DMP) est un carnet de santé numérique gratuit, confidentiel et sécurisé qui conserve vos informations de santé (traitements, résultats d'examens, pathologies, allergies...) afin de les partager avec les professionnels de santé de votre choix pour améliorer votre prise en charge, particulièrement en cas d'urgence. Mais à qui s'adresse-t-il ? Comment peut-on créer un DMP ? Son accès est-il entièrement sécurisé ? Autant de questions auxquelles Service-public.fr répond.

 

Qu'est-ce que le DMP ?

Après une phase d'expérimentation, le DMP est désormais disponible partout en France. Il n'est pas obligatoire et n'a aucun impact sur vos remboursements.

En simplifiant et en sécurisant le partage des informations de santé utiles à votre prise en charge, le DMP favorise la coordination et la qualité des soins entre tous les professionnels de santé, même à l'hôpital, notamment en évitant les actes redondants, les risques d'accidents d'anesthésie ou les interactions médicamenteuses dangereuses. Ce service vous permet de retrouver dans un même endroit :

  • votre historique de soins des 24 derniers mois automatiquement alimenté par l'Assurance maladie ;
  • vos résultats d'examens (radio, analyses biologiques...) ;
  • vos antécédents médicaux (pathologie, allergies...) ;
  • vos comptes rendus d'hospitalisation ;
  • les coordonnées de vos proches à prévenir en cas d'urgence ;
  • vos directives anticipées pour votre fin de vie (à partir d'avril 2019).

 

Qui est concerné ?

Chaque personne bénéficiant d'un régime de sécurité sociale peut créer un DMP pour lui-même ou son enfant.

Le DMP est particulièrement utile pour les personnes ayant souvent recours aux soins comme les patients atteints d'une maladie chronique, les personnes âgées ou les femmes enceintes.

 

Comment le créer ?

En ligne, directement depuis le site internet dmp.fr ;

En pharmacie ou auprès d'un professionnel de santé équipé d'outils informatiques adaptés ;

À l'accueil de votre Caisse primaire d'Assurance maladie ou auprès d'un conseiller de votre organisme d'Assurance maladie.

Une fois créé, votre DMP est accessible à tout moment depuis le site dmp.fr (rubrique Mon DMP) ou via l'application mobile DMP téléchargeable pour systèmes iOS et Android.

 

Quelle sécurité ?

L'accès à votre DMP est hautement sécurisé. À part vous, seuls les professionnels de santé autorisés (votre médecin traitant, infirmier, pharmacien...) peuvent le consulter.

Vous pouvez ajouter ou masquer un document. Seul votre médecin traitant peut accéder à l'ensemble des informations contenues dans votre dossier ;

Vous pouvez gérer les accès (bloquer un professionnel de santé, supprimer une autorisation) ;

Vous êtes libre de demander à tout moment sa fermeture (les données seront conservées 10 ans).

Et aussi

En quoi consiste le dossier médical personnel (DMP) ?

Carnet de santé d’un enfant

Pour en savoir plus

Conférence de presse - Le dossier médical partagé 

Ministère chargé de la santé

Dossier médical partagé (DMP) : la mémoire de votre santé 

Ministère chargé de la santé



QUELLE HUILE UTILISER POUR QUELLE CUISSON ?

QUELLE HUILE UTILISER POUR QUELLE CUISSON ? [...]

IMPOT SUR LE REVENU LE NOUVEAU BAREME 2021

Les tranches du barème progressif utilisé pour le calcul de l'impôt sur le revenu sont revalorisées de 0,2 % à partir du 1er janvier 2021. Cette revalorisation est fixée en fonction de l'évolution des prix à la consommation hors tabac de 2020 par rapport à 2019. Les personnes qui déclarent plus de 10 084 € de revenus sur l'année devront payer l'impôt sur le revenu (au lieu de 10 064 € l'an passé). C'est ce qu'indique l'article 4 de la loi de finances pour 2021. [...]

LA FIN DES NUMEROS SURTAXES POUR JOINDRE LES ADMINISTRATIONS

Depuis le 1er janvier 2021, appeler une administration ne peut pas coûter plus cher que le prix d'un appel local. Les administrations et les organismes chargés d'une mission de service public doivent désormais proposer un numéro d'appel non surtaxé et non géographique pour permettre d'obtenir un renseignement, d'entreprendre une démarche ou de faire valoir ses droits. Cette mesure avait été prévue à l'article 28 de la loi pour un État au service d'une société de confiance (dite « loi Éssoc ») votée en 2018 [...]